Etude visant à mieux guider l’évaluation des risques des travailleurs exposés aux nanoparticules (NP) : existe-t-il différentes propriétés inflammatoires des NP liées au sexe ?


Etude et rapport | R-1173-fr

VANHAREN M. | SAAFANE A. | LEVEILLE A. | MAHBEER T. | ET COLL.

Edition : Montréal (Canada), Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST), 2022, 45 p., ill., bibliogr.


A l’instar des provinces canadiennes et des pays industrialisés, le Québec voit un nombre grandissant de compagnies produisant des nanomatériaux et des nanoparticules (NP) se développer, sans oublier celles qui introduisent des NP dans leurs produits. La littérature indique clairement qu’une exposition aux NP représente certains risques pour la santé. Bien que ces travaux de recherche recensent plusieurs dangers d’une exposition aux NP, l’inflammation demeure parmi les effets néfastes les plus souvent répertoriés. La réponse inflammatoire est une réponse complexe, faisant intervenir plusieurs médiateurs et cellules comme les leucocytes ou globules blancs. Parmi ces derniers, les neutrophiles (NT) et les éosinophiles (EO) sont connus pour exercer un rôle majeur lors de l’inflammation. Par leur petitesse, il y a de fortes chances que des NP présentes dans un environnement puissent être inhalées, pouvant ainsi engendrer des maladies inflammatoires des poumons chez des travailleurs ou exacerber des maladies déjà existantes. Bien que plusieurs NP possèdent des propriétés inflammatoires in vitro, aucune donnée portant sur différents effets inflammatoires des NP entre les sexes chez l’humain n’est disponible. Visant à combler cette lacune et à élargir le champ des connaissances dans ce domaine, cette étude a été menée en utilisant des NT et des EO obtenus à partir d’échantillons sanguins de femmes et d’hommes consentants et en bonne santé. Les cellules ont été traitées in vitro avec différentes NP auxquels les travailleurs québécois risquent d’être exposés afin d’évaluer les capacités modulatoires de plusieurs fonctions, toutes reliées au processus inflammatoire. L’ensemble des données et des observations relevées permettent de démontrer certaines différences entre les sexes. Toutefois, aucune différence majeure allant à l’opposée entre les sexes, c’est-à-dire qu’une NP ne va pas activer une réponse chez les NT et/ou EO mâles et l’inhiber ou la renverser chez les NT et/ou EO femelles.

Autres documents dans la collection «Rapports scientifiques»

Consulter en ligne

Suggestions

Du même auteur

Risque d'exposition au sang parmi le personnel infirmier. Evolution 1990-2000 | ABITEBOUL D.

Risque d'exposition au sang parmi le personnel infirmier. Evolution 1990-2000

Article | ABITEBOUL D. | 2003

En 1990, le Groupe d'Etude sur le Risque d'Exposition des Soignants aux agents infectieux (GERES) menait sa première enquête nationale visant à préciser la fréquence et à identifier les facteurs de risque des accidents exposant au...

Exposition professionnelle au plomb de salariés travaillant le cristal à froid | PALE S.

Exposition professionnelle au plomb de salariés travaillant le cristal à froid

Article | PALE S. | 2001

L'accord entre les partenaires sociaux sur la santé au travail et la prévention des risques professionnels a insisté sur la mise en oeuvre d'une véritable pluridisciplinarité. Au moment où celle-ci va s'inscrire dans la réglementa...

Plateformisation 2027 : Conséquences de l’ubérisation en santé et sécurité au travail | BOGUET D.

Plateformisation 2027

Brochure | PV 8 | BOGUET D. | 2018

L’INRS a conduit un exercice de prospective afin d’identifier les conséquences en santé et sécurité au travail des évolutions possibles de la plateformisation (ubérisation) au cours des 10 prochaines années. Ce document en est la ...

Chargement des enrichissements...